Économie verte

Réalisation et vision

Fort des réalisations accomplies jusqu’ici, SWITCH veut concentrer ses prochaines actions à concrétiser les changements amorcés. Les gouvernements comprennent de plus en plus à quel point le virage vers une économie verte est nécessaire et positif. Grâce aux travaux de SWITCH, ils savent mieux comment doit s’opérer ce changement, notamment dans des secteurs clé comme le transport, le développement technologique et les approvisionnements. Malheureusement, l’action gouvernementale se bute à une forte inertie et s’enlise dans toutes sortes de contraintes de système (règlementation, résistance aux changements, normes et croyances sociales, etc.), si bien que le virage espéré n’arrive pas à s’imposer. Ainsi, SWITCH veut désormais porter son attention sur l’identification des barrières (freins) à l’action gouvernementale, et sur les manières de les contourner. Il ne s’agit donc plus vraiment de convaincre les gouvernements d’agir en faveur du développement d’une économie verte, mais de les aider à y parvenir.

SWITCH se positionne également en champion de la transition énergétique afin d’inciter le secteur privé à prendre des mesures concrètes favorisant la réduction de l’utilisation des ressources et des émissions de GES. En parallèle, SWITCH cherchera toujours à profiter des opportunités qui se présenteront pour véhiculer le résultat de ses travaux (consultations budgétaires, mise en œuvre de TEQ, PACC post 2020, etc.). Le cas échéant, il pourra aussi documenter des enjeux émergents qui sont susceptibles de contribuer à la réalisation de sa mission.

SWITCH expose plus largement le contexte et les enjeux québécois et mondiaux d’une économie verte, dans sa publication :
L’économie que nous voulons. Propositions de positionnement de l’économie québécoise dans un monde en transition, Mars 2013.