Économie verte

Enjeux transversaux

En sus de ses priorités d’action pour 2017-2020, SWITCH assurera une veille
stratégique sur certains enjeux transversaux stratégiques :

01
Financement

Sensibiliser les parties prenantes, que ce soit les différents paliers de gouvernement, les organisations subventionnaires, les institutions financières, les corporations et les réseaux d’anges à la nécessité d’assurer un soutien suffisant et adéquat des entreprises de technologies propres par du financement en équité, en dette, en subvention et en prêts selon des termes et conditions qui favorisent la croissance, et ce à toutes les étapes de développement d’une entreprise (du démarrage à la croissance et l’exportation). Convaincre ces mêmes parties prenantes de l’importance de soutenir un écosystème de capital de risque en technologies propres au Québec et au Canada afin d’offrir aux entreprises l’accès à de l’argent intelligent (« smart money »). L’objectif est d’assurer qu’il n’y ait pas de trous dans la chaîne de financement, qu’il y ait suffisamment de joueurs et que la taille des rondes et des fonds soit assez importante pour concurrencer les fonds étrangers et maintenir la propriété canadienne des entreprises et bâtir des compagnies phares dans l’écosystème.

02
Écofiscalité

Le Québec doit renforcer son expertise dans le domaine de l’écofiscalité, qui permettrait d’accélérer le virage vers une économie verte en encourageant les bonnes pratiques tout en arrimant l’innovation technologique à l’entrepreneuriat. Mais cette expertise fait encore largement défaut au Québec. C’est pourquoi SWITCH invite le gouvernement à mettre sur pied un comité d’experts chargé de réaliser un inventaire compilant l’ensemble des mesures existantes au Québec liées à l’écofiscalité, de même qu’une évaluation des mesures appropriées pour faciliter l’atteinte d’objectifs environnementaux et stimuler l’innovation.

03
Main d’oeuvre

Faire en sorte que le gouvernement du Québec reconnaisse les impacts de l’essor d’une économie verte sur l’emploi et la formation et qu’il mobilise ses ministères et organismes pertinents, afin de mieux préparer le marché du travail aux mutations en cours. Prendre en compte les impacts de la transition vers une économie verte sur la main d’œuvre en mobilisant un éventail de parties prenantes par l’entremise d’un groupe de travail. Tenir compte de ces aspects au sein de l’élaboration en cours d’une Stratégie nationale de la main d’œuvre au niveau provincial, notamment en ce qui concerne les réflexions en cours en lien avec les compétences et les emplois du futur.

04
Marchés publics et
exemplarité de l’état

La faible masse critique de l’économie québécoise et canadienne nécessite le passage par les marchés publics de l’État pour accélérer la commercialisation et le déploiement de technologies propres innovantes. Les différents paliers de gouvernement, porteurs de politiques publiques contraignantes visant à propulser l’adoption de technologies propres et la réduction des GES, se doivent de montrer l’exemple, d’adapter leurs pratiques d’approvisionnement et d’habiliter leur administration publique à utiliser de façon cohérente et responsable ses approvisionnements dans le but de contribuer, eux-mêmes, à l’atteinte des cibles fixées et au développement d’une industrie des technologies propres. Pour ce faire, une démarche mesurable, balisée dans le temps et imputable, qui inclurait la participation des représentants du domaine des technologies propres, doit être mise de l’avant.