Publication

Réaction de SWITCH à la politique économique du Québec

Communiqué de presse

Politique économique du Québec :
De bons éléments pour accélérer le virage vers une économie verte.

Les prochaines politiques publiques seront déterminantes
pour concrétiser cette volonté selon SWITCH

Montréal, le 7 octobre 2013 – SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec, accueille favorablement plusieurs éléments mis de l’avant aujourd’hui par le gouvernement du Québec dans sa Politique économique. SWITCH estime que les mesures concernant l’électrification des transports, l’utilisation des surplus d’électricité pour attirer des industries vertes et créatrices de richesse au Québec, le verdissement du secteur manufacturier et la rénovation verte peuvent permettre d’accélérer le virage vers une économie verte. L’Alliance croit également que le Québec peut aller encore plus loin dans la direction d’une économie efficiente, concurrentielle, à valeur ajoutée et sobre en carbone, et espère que cette vision se concrétisera dans les décisions et les politiques publiques qui seront dévoilées au courant des prochaines semaines dans le domaine des transports, de la lutte aux changements climatiques, de l’énergie et du secteur manufacturier.

« Le verdissement du secteur manufacturier par le biais programme du ÉcoPerformance est selon nous un excellent moyen d’encourager les entreprises à accroître leur productivité et améliorer leur bilan énergétique et environnemental. Nous soulignons la volonté de l’État de se servir des organismes publics comme vitrine technologique pour mettre en valeur les innovations vertes » explique Denis Leclerc, Président d’Ecotech Québec.

« Une stratégie ambitieuse d’électrification des transports pour mettre en valeur l’expertise québécoise et développer les emplois constitue selon nous une belle opportunité de développement économique. À court terme, le gouvernement devra par contre mettre les bouchées doubles pour faire évoluer les pratiques d’aménagement du territoire et augmenter substantiellement le financement des transports collectifs à l’échelle du Québec, s’il veut atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre » affirme Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

«Nous souscrivons à l’objectif réitéré par le gouvernement du Québec de réduire notre consommation de pétrole mais attendons toujours les gestes concrets à court terme pour atteindre cet objectif. À ce titre la Politique québécoise de mobilité durable, la stratégie énergétique et le Plan d’action sur les changements climatiques seront déterminants » ajoute Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki.

«La mise sur pied de l’offre tarifaire Investissements-emplois envoie selon nous un bon signal en faveur de l’utilisation des surplus hydroélectriques pour maximiser la création de richesse au Québec et attirer des entreprises vertes. Le gouvernement doit par contre se pencher sur les industries qui sont déjà bien implantées chez nous, qui contribuent à développer le tissu économique du Québec et qui aident le Québec dans ses efforts de réduction des émissions de GES à l’échelle mondiale, et dont l’avenir est incertain en raison des tarifs non concurrentiels d’électricité » souligne Jean Simard, Président de l’Association de l’aluminium du Canada.

L’Alliance invite donc le gouvernement à faire preuve de cohérence dans les politiques qu’il annoncera et les gestes qu’il posera dans les prochaines semaines, en matière de transport, de climat, d’énergie et d’industries.


À propos de Switch

Switch, l’Alliance pour une économie verte au Québec, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L’Alliance travaille à l’émergence d’une vision et d’un leadership social, politique et économique clairs, au développement d’une plus grande cohérence dans les politiques et les interventions de l’État et à la convergence des initiatives du secteur public, privé, coopératif et mutuel, associatif et de la société civile en faveur d’une économie verte.

L’Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux : Cycle Capital Management, la Fondation David Suzuki, Écotech Québec, la grappe des technologies propres, Équiterre, le Réseau des ingénieurs du Québec et l’Association de l’Aluminium du Canada. Elle est soutenue par le Mouvement Desjardins, Enerkem, Innergex, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et l’Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ).

Pour consulter les publications de SWITCH et en savoir plus sur l’Alliance : www.allianceswitch.ca

–30–
Renseignements :
Leïla Copti
514.661.6134