Les ateliers

Consultez les propositions adoptées

Propositions soumises à discussion lors des ateliers :

Atelier 1 Marchés publics – Vers une Politique d’achats écoresponsables pour les appels d’offre publics 

Bien conçus, les appels d’offres publics peuvent constituer un formidable levier de développement des innovations et des matériaux verts. Pour y parvenir, SWITCH a identifié deux critères qui devraient être mieux intégrés dans les règles d’adjudication des contrats publics, au Québec. Le premier : la performance environnementale qui peut être mesurée à l’aide de plusieurs outils comme les certifications environnementales et l’analyse de cycle de vie. Le deuxième : la performance économique qui peut être évaluée via l’analyse du Coût total de possession, déjà en cours en Europe.
Comment le Québec peut-il mieux intégrer ces deux critères dans les appels d’offres, alors que les pressions s’accentuent sur les entreprises québécoises, particulièrement dans le contexte de l’Accord de libre-échange avec l’Europe, où les normes environnementales sont beaucoup plus développées, et les fournisseurs plus efficients ? 

Atelier 2 Main-d’œuvre – Développer une relève et une expertise à la hauteur des défis de l’économie verte  

 Pour devenir plus efficientes dans l’utilisation de l’énergie et des ressources, plus concurrentielles et à moindre impact sur l’environnement, nos entreprises ont besoin d’une main d’œuvre formée aux enjeux du développement durable, peu importe leurs métiers ou leurs fonctions.
L’atelier permettra de débattre d’une recommandation lancée par SWITCH, à savoir le lancement d’une campagne de promotion portant sur l’économie verte, les emplois verts et les programmes de formation qui y sont liés auprès des entrepreneurs, des organisations, des travailleurs, des étudiants et des institutions de formation.Les participants discuteront, à partir d’un document préalablement circulé et discuté, des grands éléments d’une telle campagne de promotion.

Atelier 3 Innovations sociales – faciliter les discussions entre leaders de l’économie et de l’environnement 

 Accélérer le passage vers une économie verte nécessite la diffusion rapide des innovations et les changements de comportements. Cette diffusion est facilitée par une meilleure compréhension des enjeux économiques et environnementaux de la part des représentants des milieux environnementaux et d’affaires. SWITCH propose la création d´un Forum des leaders de l’économie et de l’environnement dont l´objectif principal serait de permettre aux représentants environnementaux et d´affaires de discuter d´enjeux d´importance pour le Québec, en lien avec le passage à une économie verte.
Les débats viseraient idéalement à développer une compréhension commune et des positions convergentes. La structure, la composition, le fonctionnement, le financement et les mandats précis de du forum feraient l´objet de discussions en atelier lors des Ateliers de l’économie verte sur la base d´une proposition préalablement circulée et discutée. 

Atelier 4 – Leviers financiers – Entrepreneurs et investisseurs : des leviers pour propulser les entreprises de l’économie verte 

 Le secteur des technologies propres est un secteur en maturation et en croissance. Le Québec y recèle d’un potentiel en RD notamment, pourtant, il y demeure un défi substantiel de métamorphoser ces entreprises d’innovation en entreprises profitables et pérennes. En tant que domaine d’innovation relativement récent, entrepreneurs et investisseurs sont confrontés au même défi, celui de bâtir des entreprises de classe mondiale.
Cet atelier visera à réunir leurs deux perspectives afin de discuter de propositions concrètes, émanant d’entrepreneurs et d’investisseurs chevronnés, au sujet des leviers qui facilitent la maturation de ces entreprises au Québec. 

Atelier 5 – Écofiscalité – Vers une réforme fiscale verte 

 L’écofiscalité s’avère aujourd’hui être un des outils les plus efficaces pour internaliser le coût de la pollution, tout en suscitant l’innovation. L’écofiscalité permet souvent une atteinte plus efficace et moins couteuse d’objectifs environnementaux collectivement déterminés. Contrairement à d’autres juridictions dans le monde, le Québec n’a pas encore produit de réflexion approfondie quant à la place de l’écofiscalité comme outil en appui à ses grandes politiques publiques.
Sur la base d’une proposition préalablement circulée, les participants à l’atelier discuteront de l’opportunité d’entreprendre une réforme fiscale verte. Cette réforme débuterait par le renforcement de l’expertise du Québec en matière d’écofiscalité.